Obligations relatives à l’humidité, l’aération et la densité d’occupation

Logement_Responsabilites_locatives_Humidite

Le locataire a l’obligation :

  1. de bien ventiler son logement pour éviter des problèmes du à un taux d’humidité trop élevé dans le logement et pour éviter l’apparition de particules nocives présentes dans l’air intérieur.
  2. d’entretenir les murs touchés par l’humidité.

Traitement de l’humidité et importance de l’état des lieux :

  1. Comment traiter l’humidité :
    Il ne faut pas prendre le traitement de l’humidité à la légère, notamment pour des questions de santé. Il est recommandé de bien nettoyer à l’aide d’eau de javel (correctement dilluée) ou d’autres produits fongicides les murs comportant des « taches noires » ou des « traces jaunes ». Il est important de tamponner et de ne pas frotter les taches d’humidité qui apparaissent sur les murs, les plafonds, etc. Il convient de se débarrasser des chiffons, loques et autres textiles qui ont servi lors de ces manipulations. En les réutilisant, il y a un risque de propager ces taches et traces à d’autres murs ou d’autres parties du logement.
  2. Importance de l’état des lieux :
    Il est important de bien mesurer l’importance de l’état des lieux. Il permet de notifier dès l’entrée dans le logement des problèmes particuliers (humidité, vermines, etc.). Tous les éléments qui ne sont pas clairement notifiés dans l’état des lieux incombent dans la majorité des cas au locataire.

Conseils pour éviter des problèmes d’humidité :

  1. Le locataire peut veiller à disposer son ameublement de manière à éviter la formation de moisissures (disposer les armoires contre un mur intérieur, et non pas contre un mur extérieur).
  2. Aérer le logement de manière optimale. Pour ce faire il est conseillé de ventiler :
    • Matin et soir 10 minutes :
      Il est nécessaire de garder les fenêtres grandes ouvertes durant l’entièreté de ce laps de temps. Au cours d’une journée, l’humidité s’accumule dans le logement pour diverses raisons (à titre indicatif, en respirant une personne éjecte dans l’air 45 gr de vapeur d’eau par heure)
    • Après une production intensive de vapeur d’eau :
      C’est-à-dire après avoir cuisiné, après avoir pris un bain/une douche, après utilisation de chauffages d’appoint au gaz ou au pétrole, etc.
    • Même lorsqu’il pleut :
      L’air de l’extérieur est généralement moins chargé en vapeur d’eau que l’air de l’intérieur.

Pour plus d’informations, référez-vous à cette brochure