Le taux d’humidité et les moisissures

Qu’est-ce que l’humidité ?

L’air ambiant contient toujours une certaine quantité de vapeur d’eau. Une certaine dose d’humidité est donc normale. En général, on ne ressent pas cette humidité qui reste invisible. Dans un logement, la vapeur d’eau à l’origine de l’humidité provient de la respiration humaine tout comme des activités quotidiennes : cuisiner, prendre une douche, etc. Un animal ou des plantes participent également à la création de vapeur d’eau.

Quand la vapeur d’eau se condense, elle se concentre sur les surfaces les plus froides (vitres, ponts thermiques, murs non isolés, etc.) : elle redevient liquide et se dépose sous forme de buée sur ces surfaces. La quantité maximale d’humidité que l’air est capable d’emmagasiner dépend de sa température. L’air se condense même s’il n’est pas à saturation.

Des explications pédagogiques plus détaillées sur l’humidité et la condensation sont fournies par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale et disponibles ici.

Que se passe-t-il en cas de trop forte humidité ?

En cas de trop forte humidité, il y a risque d’apparition de moisissures (champignons) car l’air ambiant contient toujours différentes semences, les spores, qui se transforment en moisissures en présence d’eau. Plus les murs ou parties de murs seront froids, plus cela favorisera l’apparition de champignons. Ces mêmes conditions favorisent le développement d’acariens (araignées microscopiques) et d’autres parasites.

humidite

Exemple d’apparition de moisissures

Quelles sont les conséquences pour la santé d’une humidité trop importante ?

La présence de moisissures est à l’origine de maladies respiratoires (bronchite chronique, asthme, etc.) et d’allergies, particulièrement chez les enfants et les personnes âgées.

Que faire pour lutter contre les moisissures et une humidité trop importante ?

En cas de présence de moisissures, il faut réagir rapidement. Par ailleurs, on peut éviter un maximum l’apparition de ces champignons par des gestes préventifs.

1. Action urgente

Quand on constate l’apparition de taches de moisissure, il faut les éliminer le plus rapidement possible. On se munira de gants, d’un masque de protection et d’un récipient contenant de l’eau de Javel ou une solution détergente, diluée dans 5 fois son volume d’eau. Il faudra alors éponger doucement les traces de moisissure, puis patienter une bonne vingtaine de minutes avant de rincer délicatement à l’eau claire. Ne pas oublier de bien aérer la pièce avant et après l’opération !

Appel à des spécialistes

Si les taches apparaissent au-delà de 3 mètres carrés, il faut faire appel à une société spécialisée car il y a des risques importants pour la santé. Vous pouvez en trouver une via un moteur de recherche Internet ou via les Pages jaunes (rubrique « Traitement de l’humidité »).

Moisissures et responsabilité engagée

Dans certains cas, l’humidité responsable des moisissures trouve son origine dans la structure même du bâtiment. C’est la responsabilité du propriétaire qui est alors engagée. Plus d’informations à ce propos ici .

2. Actions préventives

VentD’un point de vue préventif, le maître mot est l’aération. Il est recommandé d’aérer au moins deux fois par jour pendant une période allant d’une dizaine de minutes à une demi-heure. En hiver, pour éviter de trop refroidir les murs, on privilégiera des moments d’aération plus courts mais plus nombreux. Il faut bien veiller à couper le chauffage lors des périodes d’aération.

Par ailleurs, l’acquisition de certains réflexes diminue la production excessive d’humidité :

  • ouvrir la fenêtre dans la cuisine, si possible pendant tout le temps de la cuisson des aliments, et cela même s’il y a une hotte
  • couvrir les casseroles durant tout le temps de la cuisson (ce qui, en plus, réduit la facture d’énergie)
  • si possible, ouvrir la fenêtre de la salle de bains après avoir pris un bain ou une douche
  • essorer au maximum le linge avant de le faire sécher, si possible à l’extérieur ou dans une pièce non confinée et aérée
  • ouvrir les fenêtres quand de nombreux invités sont présents dans le logement

Pour plus d’informations, il existe une brochure de l’IBGE téléchargeable ici.

Pour diminuer les risques d’apparition de moisissures, il convient, outre l’aération, de chauffer correctement le logement, puisque l’air chaud peut absorber plus d’humidité que l’air froid. Enfin, on conseille de garder une distance de 5 cm entre les meubles et les murs pour assurer une bonne circulation de l’air chaud.

Danger des poêles à pétrole
Les poêles à pétrole produisent de la vapeur d’eau, rejetée directement dans la pièce où ils se trouvent. Il vaut mieux essayer de s’en passer au maximum.