Trouver les données de consommation : comment connaitre la consommation annuelle?

Il est important de connaître la consommation annuelle puisque c’est cette période de référence qui permettra d’effectuer des comparaisons par rapport aux années précédentes et par rapport à la consommation moyenne des ménages à Bruxelles.

En ce qui concerne le gaz et l’électricité, on se réfèrera à la facture de régularisation (ou facture annuelle) où l’on retrouve les données de consommation du client. Si ces dernières reposent sur des index réels et sur une période d’un an, alors vous disposez d’emblée de l’information adéquate.

Toutefois, trois situations nécessitent d’être attentif :

La facture de régularisation repose sur des index estimés

Lorsque les compteurs n’ont pu être relevés et que le client ne communique pas ses index réels de consommation à son fournisseur, la facture de régularisation sera calculée sur des index dits « estimés ». Pour en savoir plus, cliquez ici.

Dans ce cas, il convient au plus vite de relever les index réels pour vérifier leur adéquation avec les index « estimés » figurant sur la facture de régularisation.

Vérifier les index
Dès réception de la facture de régularisation, il est conseillé de relever les index sur les compteurs pour vérification. Si les chiffres sur les compteurs sont très différents des index figurant sur la facture, il convient de réagir au plus vite en transmettant les index réels au fournisseur. Si l’écart est avéré, le fournisseur devrait fournir une nouvelle facture. Une mauvaise estimation n’est jamais à l’avantage du client.

La facture de régularisation porte sur plus ou moins d' une année : annualisation de la consommation

Dans certaines situations, la facture de régularisation peut porter sur une période supérieure ou inférieure à un an. Dans ce cas, pour comparer la consommation à une référence, il faut procéder à une annualisation de la consommation, c’est-à-dire effectuer un calcul qui permettra d’extrapoler les données disponibles afin de se faire une idée de la consommation annuelle.

Annualisez facilement la consommation de vos usagers en utilisant notre module de calcul.

L’usager occupe un immeuble et reçoit un décompte des charges

Dans le cas d’installations de chauffage collectives, la consommation de chauffage (et parfois d’eau chaude et d’eau froide) des occupants d’un même immeuble est facturée via un décompte de charges.

Celui-ci couvre généralement une période d’un an et se base sur des relevés effectués par des sociétés privées telles que par exemple Techem/Caloribel et/ou Ista.

  1.  En ce qui concerne la consommation d’eau

La consommation annuelle de l’usager est indiquée clairement dans le décompte de charges, en hl ou m3 (10hl=1m3). Cette consommation peut être comparée avec les chiffres de référence relatifs à l’eau.

  1.  En ce qui concerne la consommation de gaz (pour le chauffage)

Les consommations en kWh (ou en m3 de gaz) ne figurent pas comme telles dans le décompte de charge.

En effet, la consommation respective des différents occupants de l’immeuble est relevée sur des répartiteurs ou sur des compteurs de chaleur. Sur base de ces relevés, chacun reçoit sur son décompte des charges :

  • le montant total des consommations de gaz de l’immeuble
  • en termes d’unités de consommation, la part qui lui incombe
  • le montant total qui lui est facturé

Dans ce cas, on peut estimer la consommation (en kWh) en effectuant le calcul de conversion suivant :
Montant total facturé / prix moyen du m³ de gaz ou du litre de mazout pour la période concernée.

Le type de combustible et son prix ne figurent malheureusement pas sur le décompte de charges :

  • pour connaître le combustible, il faut interroger le ménage. S’il ne le connait pas, il faut se rendre sur place ou essayer de contacter le propriétaire ou le gestionnaire d’immeuble.
  • Pour le prix, on suggère d’utiliser les prix moyens du gaz ou du mazout pour la période concernée.

Pour les locataires sociaux dont l’installation de chauffage est au gaz, le tarif appliqué est en principe le tarif social.

Par exemple : le montant facturé pour le chauffage, pour une période d’un an, est de 1360 euros. La chaudière collective fonctionne au mazout. Le prix moyen du litre de mazout pour la période concernée est de 0,85 euros/litre. L’estimation de la consommation est donc 1 360/0,85 = 1 600 litres = 1 600 m3 = 16 000 kWh.

Le résultat obtenu représente une estimation de la consommation annuelle de chauffage. Cette estimation peut ensuite être comparée aux consommations des années précédentes ou aux chiffres de référence pour la région bruxelloise.

Biais possible
Le prix moyen du combustible ne correspond pas nécessairement au tarif réel. La consommation peut de ce fait être surévaluée ou sous-évaluée. Voici un exemple pour illustrer le propos : facture de 1 360 euros pour une consommation de mazout, divisée par le prix de 0,85 euro (pour le litre de mazout) donne une estimation de consommation de 16 000 kWh. Cette estimation peut toutefois être surévaluée. C’est notamment le cas si, en réalité, la citerne de mazout a été remplie à deux reprises au cours de cette période à des moments où les prix du litre étaient respectivement de 0,90 euro et de 1,00 euro (ce qui donne un prix moyen de 0,95 euro par litre). La consommation réelle est alors de 1 360/0,95 = 1 430 litres = 1 430 m³ = 14 300 kWh.