Expliquer les différences par rapport aux consommations de référence

En cas de différence importante entre la consommation annuelle réelle ou estimée et les consommations de référence, il faut, avec le ménage, essayer de comprendre les raisons de cet écart pour pouvoir proposer des solutions.

La répartition (sur la facture) de la consommation énergétique annuelle moyenne d’un ménage bruxellois est la suivante :

Conso_energetique_annuelle_menage

Les actions prioritaires ont donc intérêt à être centrées sur les deux postes les plus « énergivores » : le chauffage et les appareils électriques. Ces actions peuvent porter sur l’amélioration de la performance énergétique du logement ou des installations et/ou sur une meilleure utilisation de l’énergie. Vous ne trouverez pas sur ce site de liste exhaustive de conseils, mais des indications prioritaires.

1. Aide à la compréhension de la consommation
Des associations proposent des visites à domicile et des accompagnements en lien avec l’énergie. Ceux-ci peuvent s’avérer précieux pour la compréhension des dépenses énergétiques et pour définir comment y remédier.

2. Aides financières

Il existe des aides financières à destination des locataires et des propriétaires pour des investissements économiseurs d’énergie. Certaines sont spécifiques ou adaptées aux ménages à faibles revenus.

3. Plus de conseils

Bruxelles-Environnement a réalisé une brochure assez complète sur les gestes et interventions à faible coût pour diminuer la consommation d’énergie. Brochure disponible ici.