Expliquer les différences dans l’évolution de la consommation

Si la comparaison révèle un écart important entre deux années de consommation, en particulier si la consommation normalisée (qui tient compte du climat des différentes années) présente des différences, il est intéressant d’essayer d’en comprendre les raisons avec le ménage. On sera particulièrement attentif aux facteurs suivants :

Evénements dans la vie des personnes

Exemples : l’arrivée d’un bébé, le chômage ou la pension (nombre de jours de présence au domicile accru), le départ du domicile d’un membre du ménage, une absence prolongée due à un séjour à l’étranger, des travaux, etc.

Parfois, une augmentation de la consommation est due à une consommation précédente qui, pour une raison particulière, était plus basse. Par exemple, en cas de séjour durable à l’étranger.

Acquisition d’un nouveau matériel électrique

Exemples : un sèche-linge, un aquarium ou une grande télévision, des lampes halogènes, etc.

Changements dans le mode de consommation

Exemples : l’utilisation plus importante d’un radiateur électrique d’appoint, une température de chauffe plus élevée, des bains plus réguliers

Si vous constatez, par l’échange avec le ménage, que l’évolution de la consommation est due à l’acquisition d’un nouveau matériel ou à des changements de comportement, quelques conseils peuvent aider à une meilleure maîtrise de la consommation.

Le facteur climatique : calcul de la consommation normalisée en fonction des degrés-jours

La consommation d’énergie pour le chauffage dépend de la rudesse ou au contraire de la douceur de la période hivernale.

La valeur des «degrés-jours» annuels permet de voir l’évolution des températures par année. Plus il fait froid, plus le nombre de degrés-jours est élevé.

  • En 2010, la valeur des degrés-jours était de 2.703
  • En 2011, la valeur des degrés-jours était de 1.928
  • En 2012, la valeur degrés-jours était de 2.327
  • Entre 1981 et 2010, la valeur moyenne des degrés-jours était de 2.363 (d°-jours normaux équivalents).

2010 fut donc une année particulièrement froide et 2011 particulièrement douce. 2012 figure dans la moyenne des trente dernières années.

Les valeurs des degrés-jours en Belgique sont disponibles ici.

Pour comparer les consommations d’énergie d’une année à l’autre, il est utile de les pondérer par la valeur des degré-jours. On procédera au calcul suivant :

Consommations annuelles (kWh) * 2.363 (d°-jours normaux équivalents) / valeur des degrés-jours pour cette année de référence

Par exemple, si l’on observe que l’usager a consommé 12.600 kWh de gaz en 2011 et 13.600 kWh en 2012, cette augmentation est toute relative si l’on tient compte des degrés-jours pour ces deux années. En effet, la consommation normalisée pour 2011 sera de 12.600 * 2363 / 1928 = 15.443 et, pour 2012, de 13.600 * 2363 / 2327 = 13.810. On observe alors que, même si en chiffres bruts la consommation a augmenté, le ménage a consommé moins en 2012 si l’on tient compte de la rigueur du climat par rapport à 2011.

La période de facturation ne correspond pas souvent à une année-calendrier (de janvier à décembre) et est souvent à cheval sur deux années. Plus d’infos à ce propos ici.