Normes relatives à l’isolation thermique

L’ordonnance  relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments a abrogé les dispositions relatives à l’isolation prévues dans le Règlement Régional d’Urbanisme (RRU). Selon l’ordonnance, l’isolation thermique concerne à la fois : la toiture, les portes et fenêtres, les murs et le sol.

  • Selon l’IBGE, les pertes de chaleur dans un bâtiment mitoyen, sont dues pour :
    • 37% à la toiture
    • 27% aux fenêtres
    • 21% aux murs
    • 15% au sol du rez-de-chaussée
  • depuis 2008, tous les travaux de construction ou de rénovation nécessitant un permis d’urbanisme doivent obligatoirement respecter des seuils minimaux d’isolation.

Brochures isolation thermique

Pour plus d’informations à propos de l’isolation thermique des bâtiments, vous pouvez vous référer à la fiche info de l’IBGE.

Seuils minimaux d’isolation thermique

  • L’enveloppe globale du bâtiment : K ≤ 40La valeur « K » :
    • désigne le niveau d’isolation global du bâtiment, plus cette valeur est faible, plus l’isolation est efficace
    • est déterminée par le taux d’isolation des parois extérieures et par la compacité du bâtiment

Selon les normes PEB en vigueur, la valeur « K » ne peut dépasser 40 pour les habitations individuelles et pour les communs (45 pour les bureaux, les services et l’enseignement).

  • Éléments de construction : U = 0,4 à 2,5 W/m2K selon les paroisLa valeur « U » :
    • désigne un « coefficient maximal de transmission thermique ». Plus cette valeur est basse, meilleure est l’isolation
    • indique la quantité de chaleur que la paroi en question laisse passer (par seconde et par m2 avec une différence de 1C° (1°K) entre les deux côtés de la paroi)

Pour chaque élément de construction neuf ou modifié (murs, toitures, sols, etc.), il faut respecter, les proportions suivantes :

    • Murs extérieurs : U ≤ 0,4 W/m2K
    • Toitures et plafonds : U ≤ 0,3 W/m2K
    • Sols : U ≤ 0,4 à 0,6 W/m2K
    • Fenêtres : U ≤ 2,5 W/m2K
    • Vitrage : U ≤ 1,6 W/m2K

Pour les toits et pour les murs extérieurs, par exemple, ces valeurs correspondent à 15 cm de laine de verre ou 12 cm de mousse synthétique.

  • La consommation énergétique du bâtiment : E ≤ 70Le niveau « E » :
    • désigne le niveau de consommation énergétique
    • représente la consommation d’énergie totale d’un logement (éclairage, chauffage, eau chaude…)

A Bruxelles, les bâtiments nécessitant un permis d’urbanisme ne peuvent dépasser un certain niveau de consommation énergétique, le « niveau E » ne peut dépasser la valeur 70.

Pour le calcul, différents éléments sont pris en compte :

    • la compacité du bâtiment
    • l’étanchéité du bâtiment à l’air
    • la production éventuelle d’énergie (panneaux solaires, etc.)
    • le type de ventilation
    • la protection solaire
    • l’isolation

Cette obligation légale de performance a donc aussi une influence indirecte sur l’isolation.

  • Matériaux
    Aucune obligation ne porte sur le type ou l’épaisseur de matériau isolant utilisé, du moment que la performance requise soit atteinte.