< Retour

Outils de la section eau

Calculateur de consommation d’eau (et de son prix)

Publié le: 22/07/2020 - Mis à jour le : 15/09/2020

Le CASE vous présente une nouvelle version de son calculateur de consommation d’eau. Outre l’estimation de la consommation annuelle d’un ménage et le calcul du coût que cela peut représenter, cet outil permet également de situer rapidement la consommation par rapport aux moyennes bruxelloises.[1]

En pratique, il suffit d’encoder le nombre de personnes qui composent le ménage, les index (de départ et final) ainsi que la période de consommation et le calculateur et détaille la consommation et un prix relativement précis pour celle-ci. Une manière simple d’effectuer un pré-diagnostic de la situation, afin d’identifier au préalable la nécessité d’un suivi plus en profondeur du ménage.

Quelques précautions d’utilisations :

Si le calculateur est un bon outil pour se faire une idée de sa consommation, nous ne pouvons garantir que la facturation Vivaqua y correspondra. Nous vous encourageons à utiliser le calculateur après avoir lu les quelques avertissement suivants:

  • Ce calculateur est un outil permettant de surveiller, d’analyser et d’estimer une consommation d’eau ainsi que son coût. Il ne vaut que pour le réseau Vivaqua et uniquement pour la tarification « solidaire et progressive » (cliquez ici pour savoir ce qu’est la tarification solidaire et progressive).
  • Le Centre d’Appui SocialEnergie ne peut garantir que les résultats obtenus via ce calculateur seront identiques à ce qui est ou sera mentionné sur la facture Vivaqua.
  • Selon les données encodées, le calculateur qualifiera la consommation de « Faible », « Normale », « Légèrement haute », en « Surconsommation » ou en « Surconsommation importante ».
    Pour établir les différents seuils, nous nous sommes basés sur les tranches de consommation de la tarification solidaire et progressive de Vivaqua.

    • « Faible consommation » : en dessous de 30m³/pers/an,
    • « Consommation normale » : entre 31 et 45m³/ pers/an
    • « Consommation légèrement haute » : entre 46 et 60 m³/pers/an
    • « Surconsommation » : entre 61 et 100m³/pers/an
    • « Surconsommation importante » : au-delà de 100m³/pers/an.
  • Si la consommation vous paraît anormalement basse (sous-consommation) ou élevée (surconsommation ou surconsommation importante), il conviendra de faire vérifier l’installation rapidement : il pourrait s’agir d’un problème au compteur ou d’une fuite. Contactez un plombier, le propriétaire, le CPAS ou le Centre d’Appui SocialEnergie.

Calculateur de consommation

[1] La comparaison avec la moyenne Bruxelloise est donnée à titre indicative. Pour plus d’informations sur l’interprétation de ces chiffres pour les personnes ne situation de précarité énergétique et hydrique, vous pouvez lire cet article.

Exposition « Accès à l’eau, un droit pour tous? Paroles de naufragés »

Publié le: 29/11/2018 - Mis à jour le : 30/11/2018

Qui se cache derrière les données chiffrées de la précarité hydrique ? Notre société garantit-elle un accès à l’eau et à l’assainissement en quantité et qualité suffisante pour tous ? Aujourd’hui, en 2018, en Région bruxelloise… chacun peut-il boire, se laver, cuisiner, avoir accès aux sanitaires en fonction de ses besoins ?

Pour répondre à ces questions, l’équipe du Centre d’Appui SocialEnergie (CASE) est partie durant un an à la rencontre des « naufragés » du système, des personnes qui peuvent témoigner que « non, l’eau n’est pas accessible à tous ». Ils ont accepté de raconter leur histoire, de décrire leur parcours, les conséquences sur leur quotidien, les leviers auxquels ils ont fait appel et le degré de succès de leurs démarches. Ils ont aussi pu faire part de leurs recommandations, leurs idées pour améliorer le système d’accès à l’eau.

A travers cette recherche qualitative exploratoire, nous avons pu étudier les causes et les conséquences de la précarité hydrique. Parmi les causes récurrentes identifiées par les personnes rencontrées, citons entre autres : l’insuffisance des revenus ; une situation globale de surendettement ; un logement et des équipements insalubres ; une relation déséquilibrée entre les ménages, les propriétaires et Vivaqua ; des difficultés administratives et un accès à l’information compliqué.

Les conséquences de la précarité hydrique sont quant à elles lourdes pour les ménages qui la subissent. Les frais de recouvrement s’accumulent et en cas de coupure les ménages sont contraints de trouver des solutions alternatives (et souvent coûteuses) pour s’approvisionner en eau. Sans accès à l’eau, le logement et les installations se dégradent. Les personnes rencontrées témoignent, pour la plupart, d’un isolement social accru et d’une rupture de confiance envers les institutions (services sociaux, Vivaqua, système judiciaire, etc).

Pour présenter les résultats de cette recherche et mettre en lumière les parcours des personnes rencontrées, le CASE a élaboré une exposition audio-visuelle intitulée « Accès à l’eau, un droit pour tous ? Paroles de naufragés ». A travers 8 portraits, par le biais de photos artistiques, d’objets symboliques et de témoignages audio, l’exposition invite les visiteurs à découvrir quelques enjeux majeurs de la précarité hydrique : les compteurs individuels, le mode de tarification et de facturation, la procédure de coupure, les rapports entre bailleurs et locataires, l’accessibilité de la justice,… .

En filigrane de ce travail, on peut lire et entendre les recommandations portées par les ménages et les professionnels du secteur. Certaines, telles que la volonté d’être informé des aides existantes ou de disposer d’une information claire, semblent être à portée de main. D’autres, à l’image d’une interdiction de coupure et de la mise en place d’un tarif social, demandent un travail législatif plus important mais tout aussi urgent.

Pour que chacun puisse mener, aujourd’hui, une vie conforme à la dignité humaine, il est de notre responsabilité à tous de combattre le non-recours aux droits, particulièrement mis en évidence dans les témoignages, et de retisser la confiance entre les personnes fragilisées et les institutions chargées de les aider.

Cette exposition a été réalisée avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, de la Ministre bruxelloise en charge de l’environnement et de Bruxelles-Environnement.

Accueillir l’exposition

Nous mettons gratuitement l’exposition à disposition des organismes qui en font la demande. L’exposition est mobile et peut s’adapter à de nombreux espaces. Nous pouvons également, en fonction de la demande, animer un moment d’échange autour de la thématique de la précarité hydrique sur le lieu de l’exposition.

Pour obtenir plus d’informations ou pour réserver l’exposition, n’hésitez pas à nous contacter via socialenergie@fdss.be ou au 02 426 03 00.

Expo montée à l’Abbaye de Forêt

Expo montée dans les locaux de DoucheFlux

 

Lettres-types – Eau
SocialEnergie News n°1 – Précarité hydrique : une tempête dans un verre d’eau?

Publié le: 19/04/2017 - Mis à jour le : 19/04/2017

C’est le thème de la précarité hydrique qui a été choisi pour inaugurer la série des SocialEnergie News, une publication annuelle qui abordera dans le détail une thématique liée à l’énergie ou à l’eau. Ce dossier fait le point sur ce qu’on connait de la précarité hydrique aujourd’hui et des enjeux qu’elle charrie. La brochure s’adresse aux travailleurs de première ligne ou à celles et ceux qui voudraient en apprendre plus sur ce phénomène encore méconnu.

Commandez gratuitement la brochure via socialenergie@fdss.be ou au 02 526 03 00.

Tableaux et schémas – Eau
Documentation – Eau

Publié le: 10/06/2016 - Mis à jour le : 25/03/2020